Itinéraire d'un Triangle rose (poche)

Jean-Luc Schwab - Rudolf Brazda

6,35 €
TTC

Rudolf Brazda a 95 ans lorsqu'il décide de s'exprimer sur sa déportation : il est alors le dernier survivant de ces 10 000 prisonniers que les nazis envoyèrent en camps de concentration pour homosexualité. Détenu à Buchenwald pendant 32 mois, il dut porter un triangle rose, signe distinctif de ces hommes à la sexualité honnie. 

Quantité

Buchenwald, 24 avril 1945. Les déboires de Rudolf commencèrent dès 1937 en Allemagne, où son comportement est jugé « contre-nature ». Après une peine d'emprisonnement et l'exil en Tchécoslovaquie, il sera de nouveau condamné une fois ce pays annexé par les nazis. Installé en France depuis la libération, Rudolf Brazda revient dans un témoignage unique sur son parcours jalonné de personnes marquantes et façonné par les aléas politiques du XXe siècle. Cet ouvrage évoque également, avec tact mais sans tabou, la question de la sexualité dans un camp de concentration.udolf Brazda regarde la grille du camp une dernière fois. Il pouvait partir. C'était fini... Quelques semaines plus tôt, il était encore le matricule 7952, le cinquième à porter ce numéro. Il y avait eu, avant lui, deux Polonais. Transférés. Deux ressortissants du Reich. Décédés. Mais des cinq, il avait été le seul déporté pour homosexualité, le seul à porter un triangle rose. Après Pierre Seel, voici un nouveau témoignage de la déportation homosexuelle. A l'aube de ses 97 ans, Rudolf Brazda nous raconte l'oppression des homos dans l'Allemagne d'Hitler. Un témoignage étayé par un rigoureux travail de recherche historique. Florent Massot, 243 p

9782290029442

Fiche technique

Genre
Biographies
Editeur
J'ai Lu